L’engagement Litteraire Personalise : La Perspective De Certains Romanciers Antillais De La Diaspora Par

International Journal of Integrative Humanism Vol. 10 No. 2, December 2018.
ISSN: 2026 – 6286

Osawaru Aigbeovbiosa Terry

Abstract
L’un des moyens selon lesquels la littérature fait pression sur ses lecteurs c’est qu’elle leur chante la plupart des fois la voie à suivre au sein des complexités que leur offre la vie.De plus, la littérature, en tant que miroir de la société, joue le rôle de nous faire subir la prise de conscience requise pour relever les défis posés par les exigences de la vie quotidienne.S’il en est ainsi, il s’ensuit que la prise de conscience subie reste essentiellement telle que l’écrivain en question l’a conçue. Ce qui veut dire que l’écrivain est à la littérature ce que le berger représente à un troupeau de moutons. Dans le cas du romancier antillais, on constate que le rythme se modifie. Autrement dit, au lieu de s’attaquer au sort collectif du peuple auquel l’œuvre est destinée, on se rend compte du fait que le romancier aborde, au gré, des thématiques qui lui chantent n’invitant le lecteur de sa circonscription littéraire à savourer de son engagement que lorsque ce dernier s’aligne à la ligne droite de sa pensée idéologique.

Edioms: Research and publication services

%d bloggers like this: